L’arrêt cardiaque chez le chien et le chat, que faire ?

Lors d’un arrêt cardiaque, la vie de l’animal est immédiatement menacée dès la première minute qui suit. En effet, des lésions du cerveau pourront survenir très rapidement si aucun geste n’est réalisé. Pour agit le plus efficacement possible dans ce genre de situation, il est important de bien connaître les gestes de premiers secours canin et félin :

  • Les causes d’un arrêt cardiaque
  • Les compressions thoraciques
  • Les compressions et relâchement du thorax
  • Le bouche à truffe

Les causes d’un arrêt cardiaque chez l’animal

Par définition, un arrêt cardiaque sur animal est confirmé si l’animal ne réagit pas, ne respire pas et si le cœur ne bat pas.

L’arrêt cardiaque est une urgence vitale qui fait suite à un manque d’oxygène. Les causes qui expliquent ce manque d’oxygène sont diverses et variées :

Quelle que soit la cause, un arrêt cardiaque peut très vite entraîner des lésions au cerveau qui surviendront dès la première minute.

Ces lésions seront par la suite irréversibles et réduiront considérablement les chances de survie de l’animal en 6 à 7 minutes seulement.

La réanimation cardio-pulmonaire pour chien et chat

Pour réduire au maximum le risque de lésion sur l’animal, il faudra réaliser une réanimation cardio-pulmonaire le plus rapidement possible.

Cette action de secourisme aura pour objectif d’apporter de l’oxygène à l’organisme de l’animal afin de limiter au maximum les lésions.

Pour réaliser une réanimation cardio-pulmonaire sur un animal, il existe différentes techniques possibles :

Les compressions thoraciques

Cette technique consiste à comprimer le cœur afin de faire circuler le sang dans l’organisme et oxygéner les organes de l’animal. Pour cela, le geste à effectuer se fait en 2 étapes :

  • Étape 1 : La compression, pour éjecter le sang dans l’organisme
  • Étape 2 : Le relâchement, pour que le cœur puisse se remplir de sang

Avant d’intervenir, il faudra installer l’animal sur son côté droit et sur une surface rigide de préférence. Ensuite, le secouriste devra se positionner après de l’animal, le plus souvent à genoux.

En fonction du type et de la taille de l’animal, le positionnement des mains pour les compressions thoraciques sera différent.

  • Pour un chien de grande taille

Le talon de votre main devra se placer derrière la pointe du coude du chien tandis que l’autre main viendra se positionner au-dessus de la première.

Concernant vos mains, elles pourront se présenter avec les doigts entrecroisés ou avec les doigts relevés selon votre préférence.

  • Pour un chien de taille moyenne

Il faudra placer une main avec la paume tendue et les doigts serrés sous le thorax du chien. L’autre main viendra se positionner en parallèle juste derrière la point du coude de l’animal.

Une fois positionné, vous pourrez ainsi effectuer les compressions avec le talon de chaque main.

  • Pour un chien de petite taille, chiot, chat et chaton

Pour ce gabarit, il faudra placer votre première main sur le dos de l’animal. La deuxième main viendra entourer le thorax de l’animal pour faire un tour complet avec vos deux mains.

Par la suite, il faudra positionner vos pouces derrière la pointe du coude afin de pouvoir masser l’animal en refermant les mains autour du thorax.

Les compressions et relâchement du thorax

Pour effectuer une compression thoracique efficace, il est important d’assurer un temps de compression égal à celui du relâchement.

Après chaque compression, il suffit de laisser le thorax reprendre sa forme de départ sans pour autant décoller les mains.

Globalement, la fréquence de compressions devra être de 100 à 120 compressions par minute. En ce qui concerne l’alternance des gestes, cela va dépendre de la situation :

  • Si vous êtes seul : Intercaler 30 compressions pour 2 insufflations
  • Si vous êtes deux (l’un qui réalise le bouche à truffe et l’autre les compressions thoraciques) : Intercaler 15 compressions pour 2 insufflations

Les insufflations ou bouche à truffe

La réalisation de ce geste sera identique qu’il s’agisse d’un chien ou d’un chat. Pour être efficace, les insufflations doivent être :

  • Lentes et progressives
  • Cesser dès le début du soulèvement du thorax

Le bouche à truffe consiste à envoyer de l’oxygène dans l’organisme du chien ou du chat. Pour cela, il suffit de former un tube avec ses mains autour du museau de l’animal.

L’objectif de ce tube est de tracer un chemin par lequel l’air insufflé va passer tout en évitant les fuites d’air par la bouche lors des insufflations.

Pour réaliser les insufflations et mettre une protection entre votre bouche et la truffe de l’animal, il existe également des masques de « bouche à truffe » à usage unique.

Il est important de retenir qu’en cas de répulsion, il ne faudra faire que les compressions thoraciques.