Comment gérer les traumatismes sur un animal ?

Sur un chien ou un chat, les traumatismes se traduisent souvent par un choc violent ou une torsion excessive qui mène à des lésions au niveau des os ou des articulations. Pour identifier et gérer au mieux les traumatismes, il est important de bien appliquer les actions de premiers secours canin et félin dédiées :

  • Identifier un traumatisme
  • Choc au niveau de la colonne vertébrale ou du bassin
  • Choc au niveau de la tête, du thorax ou de l’abdomen
  • Choc au niveau d’un membre

Identifier un traumatisme sur un chien ou un chat

Les traumatismes sont des lésions qui peuvent toucher les os (fracture) ou encore les articulations (entorse, luxation…).

Les origines d’un traumatisme sur un chien ou un chat peuvent être diverses et variées : un accident sur la voie publique, une chute, un coup reçu, une bagarre…

Un traumatisme peut atteindre toutes les parties du corps sur l’animal et sont susceptibles de provoquer très rapidement une douleur vive qui se traduira de différente manière :

  • Des gémissements de l’animal
  • Une boiterie partielle ou complète
  • Une impossibilité de bouger
  • Un gonflement ou déformation de la zone touchée

Pour traiter au mieux un traumatisme, il est important de garder l’animal immobilisé et de le transporter avec prudence chez le vétérinaire.

Cependant, il faut savoir que les traumatismes peuvent également entraîner des complications à risque comme les hémorragies chez le chien et le chat.

Les types de traumatisme chez l’animal

Comme expliqué précédemment, les traumatismes peuvent avoir des origines différentes selon les cas.

Par ailleurs, les gestes et la conduite à tenir seront différents en fonction de la localisation du choc sur l’animal.

Choc au niveau de la colonne vertébrale ou du bassin

Ce type de traumatismes va se traduire par des signes significatifs de la part de l’animal :

  • Démarche anormale ou absence de déplacement
  • L’animal courbe le dos
  • L’animal se traîne avec les pattes avant
  • Perte d’urine ou de selles…

Par ailleurs, ce type de choc peut entraîner une fracture qui risque d’atteindre la moelle épinière.

Si la moelle épinière est atteinte, cela peut occasionner des dégâts neurologiques ainsi qu’une paralysie.

Dans ce genre de situation, il est important de garder en tête qu’il ne faut jamais forcer un animal couché à se relever.

Si l’animal accepte de se relever, il faudra alors le déplacer pour l’emmener chez le vétérinaire. Il faudra avant tout placer et solidariser l’animal sur un plan dur (planche, porte, plateau…) tout en respectant l’axe tête-cou-tronc.

Choc au niveau de la tête, du thorax ou de l’abdomen

Ce type de traumatisme chez l’animal est toujours possible et peut venir en second plan d’une autre urgence : perte de connaissance, vomissement, hémorragie interne…

Sur ce genre de situation, il vous faudra agir en prévention afin d’assurer le relais du vétérinaire :

  • Garder l’animal couché au calme
  • Couvrir l’animal
  • Surveiller son état général
  • Ne pas lui donner à manger ou à boire
  • Alerter le vétérinaire

Une fois l’alerte donnée, il faudra transporter l’animal chez le vétérinaire ou alors attendre sa venue en fonction de ses instructions.

Choc au niveau d’un membre

Si l’animal se retrouve touché au niveau d’un membre (patte), l’objectif pour le secouriste sera d’assurer l’immobilisation du membre touché pour pouvoir transporter l’animal en toute sécurité.

Pour immobiliser un membre touché, voici la conduite à tenir :

  • Mettre une muselière pour se protéger de l’animal
  • Laisser le membre touché dans sa position actuelle
  • Immobiliser le membre avec une attelle (simple ou improvisée) tout en respectant la déformation
  • Immobiliser également les articulations situées en-dessous et au-dessus du membre touché
  • Fixer les attelles avec une bande
  • Transporter l’animal chez le vétérinaire

Si vous éprouvez des difficultés pour installer votre attelle, il est recommandé de ne pas la mettre.